Aller au contenu principal

Accueil

À propos de TransCert

À la suite d’une initiative de la Direction Générale de la Traduction (DGT) visant à créer une certification européenne pour les traducteurs, un consortium dirigé par l’Université de Vienne a soumis, en février 2012, une proposition de projet appelée TransCert. Ce projet répond à un appel à propositions de l’Union européenne dans le cadre de son programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie. Le projet, dont le financement a été accepté, débutera le 1er janvier 2013 et durera deux ans.
Bien que le réseau EMT fournisse une formation en traduction innovante et de haut niveau dans l’enseignement tertiaire, il est impératif de mettre en place une certification qui permette de s’assurer que la formation tout au long de la vie est prise au sérieux et que des standards élevés de qualité et de pertinence professionnelle sont maintenus. Le projet TransCert cherchera à atteindre son objectif premier via la création d'un système de certification européen basé sur les meilleures pratiques aux niveaux national et institutionnel. Son approche innovante combine les meilleures pratiques de l’assurance qualité de la traduction (ex. EN 15038), de la certification professionnelle européenne (ex. ECQA) et de standards internationaux en matière de certification personnelle (ex. ISO 17024 — Exigences générales pour les organismes de certification procédant à la certification des personnes).
Le consortium en charge de mettre en place ce projet, ainsi que son comité consultatif international, sont composés de représentants émérites des trois acteurs majeurs du secteur de la traduction : les programmes universitaires (ex. Université de Louvain, Université de Vienne, ISIT Paris, toutes membres du réseau EMT), les agences de traduction (ex. Intertext et EUATC) et enfin, les associations de traducteurs, qui représentent les traducteurs indépendants, et les autres organismes et réseaux équivalents (FIT, SFT, GALA, EULITA, etc.). L’implication de tous les acteurs de ce secteur garantira la qualité et la pérennité de la certification volontaire des traducteurs à l’échelle européenne, ainsi que son ouverture vers les pays non-européens ou ne faisant pas partie de l’UE.
TransCert ayant été conçu pour ne durer que deux ans, il ne pourra pas répondre à toutes les questions et tous les besoins relatifs à un processus de certification aussi ambitieux. Les deux premières années seront donc consacrées à l’élaboration d'un premier prototype du système de certification sur la base des Work Packages et des critères ci-dessous.
L'accès au programme de certification sera soumis à l'obtention d’une qualification reconnue, de préférence un diplôme délivré par un établissement d’enseignement supérieur.
Tout d’abord, le consortium TransCert définira les compétences requises à l’exercice de la profession et les besoins réels en formation, en comparant les formations de traducteur existants, les besoins du marché et les compétences des traducteurs en exercice (WP4). Ensuite, le consortium élaborera la structure de la formation ainsi qu‘un programme sous forme de modules, étalés sur cinq jours d’enseignement mixte. Ce programme modulaire permettra de composer des sessions de formation personnalisées en fonction des compétences qui ne sont pas encore suffisamment développées chez les traducteurs (WP5). Un portail de formation sera créé et les supports de formation seront convertis en un format adapté à la plateforme Moodle. Dans un premier temps, les supports ne seront disponibles qu’en allemand, français et anglais étant donné que le projet ne vise à ce stade qu'à établir la faisabilité d’une telle certification en traduction. De fait, au cours du WP5, seule la version anglaise du programme de formation sera disponible sur le portail. Pour plus d'efficacité, la traduction en allemand et en français ne se fera qu'après la finalisation du programme de formation suite aux retours d'expérience. L’objectif du WP6 sera de tester le prototype de TransCert et de recueillir l’avis d'utilisateurs potentiels pour l'améliorer la formation. La finalisation de la formation constitue la dernière étape (WP7). Au cours de ce WP, les versions finales des supports de formation seront traduites de l’anglais vers l’allemand et le français puis mises en ligne sur le portail de e-learning (WP4). Les supports d'évaluation seront également intégrés au système d’examen. Les sessions de formation des formateurs (WP8) marqueront la fin du projet TransCert.
Cette programmation sur deux ans n’exclut pas que des projets dérivés de TransCert dédiés à des aspects essentiels du système de certification en traduction voient le jour. De tels projets devraient viser plus spécifiquement :
i. les traducteurs qui ne sont pas diplômés en traduction,
ii. plusieurs domaines (plus avancés),
iii. les langues de moindre diffusion.
Ces projets permettront de mettre au point un système de certification qui répond aux besoins des traducteurs du monde entier.